Si les USA fonctionnaient comme l’Union européenne…

…le Wyoming et l’Oklahoma disposeraient d’un droit de veto leur permettant de bloquer n’importe quelle décision fédérale contraire à l’intérêt des cow-boys, même en cas d’unanimité du reste des USA.

…les citoyens de chaque État pourraient élire un nombre variable de représentants selon des règles complexes de pondération de population négociées tous les dix ans, mais seuls les gouverneurs décideraient de quoi que ce soit. De même, le Président des États-Unis serait désigné avant l’élection par une entente entre les deux grands partis.

…le Congrès siégerait dans le Delaware mais, tous les mois, il se déplacerait à Boston dans un grand train spécial.

…chaque État disposerait d’une armée et d’une diplomatie indépendantes (et désordonnées) mais un corpus législatif permettrait enfin de réglementer la circonférence des hamburgers et le diamètre des bulles de soda.

…à chaque campagne électorale, la seule opinion des politiciens locaux sur l’Union se résumerait à clamer leur opposition à l’entrée du Mexique.

…la moitié du budget annuel serait consacré à subventionner les Rednecks de la Corn Belt. En retour, ceux-ci ne manqueraient pas de témoigner leur reconnaissance en recouvrant régulièrement de purin tous les édifices publics du Middle West.

…sans que personne ne s’en offusque, le Vermont ferait partie de l’Union en refusant le dollar et la libre circulation et en adhérant en même temps à 25 organisations concurrentes.

…tous les trois ans, un réferendum serait organisé pour essayer de corriger tout ça. Cependant, il serait systématiquement rejeté par des électeurs n’ayant pas lu le texte mais inquiets du plombier californien.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *